Tour de plaine en décembre 2005
Réseaux Ferrés Réunis - Maquette au 1/87e - voie de 9 mm - par Alain Fraval, module II

En imagettes cliquables pour voir les photos en grand.     Page d'accueil. Page principale. Glossaire In English État des lieux en juin2005

Arrivée par les airs, en piqué, comme d'habitude.
La Plaque tournante (gigantesque) et ses portiques contacteurs.

Un peu de rase-mottes pour admirer l'Articulé (2AA2) et montrer la bordure de sécurité, tout récemment installée après un incident.

Vue d'ensemble en enfilade:
l'usine expérimentale de concrétoclastie, l'Académie des Sciences et Arts Ferroviaires (ASAF), la gare de Noir et, à l'horizon, deux tunnels

Trois techniciens vont débloquer la Plaque, grippée par une planche concrete tombée entre elle et le quai.

L'Usine expérimentale de concretoclastie, où l'on travaille, dit-on, à mettre au point un procédé acceptable de recyclage du concrete. Tout ce qu'on a trouvé, c'est un nom qui en jette pour le pilon-broyeur : tudicularium.

Tiens, justement, pas besoin d'aller loin pour voir que les abords des voies sont jonchés de plaques, planches, bouts, blocs, etc. de concrete.

Mais avant de stigmatiser les cheminots de la ReFeRe pour leur laisser-aller, on aurait mieux fait de regarder un peu plus loin, où une grue et une benne font le ménage.

Magnifique ! C'est nickel. Un ingénieur nous explique que la grue au bras téléscopique porte un puissant aspirateur - une invention maison - et un grincheux qu'on ne fait que déplacer le problème.

Reprenons un peu de hauteur. ça coince toujours et un embouteillage réunit parallèlement la loco Ms (retapée, voire customisée, depuis la dernière fois qu'on la vue) et le locotracteur à bielles et parfum de RATP.

Belle tranche de ReFeRe. De droite à gauche : la gare de NOIR,en altitude, le lamentable wagonville de l'ASAF qui surplombe un chantier trépidant - on poursuit la construction de Fend-la-Bise, un automoteur hypersonique (?). Tout au fond, les travaux (à l'abandon) de pose du Tuyau.

Virage à gauche. Nous voici face à la gare de Noir, halte obligatoire (la voie ne va pas plus loin) sur un voie unique mais bien fréquentée. Marchand de panneaux et réclames (d'occasion) et centre commercial encadrent le local de la ReFeRe.

Bien sages, parfaitement résignés, nos échantillons du peuple, l'allure décidément quétaine dans cette ambiance collante de gros concrete mal équarri, de couleurs intermédiaires et  de poussières de tous calibres.

L'hélico franchit la crête puis plonge dans l'au-delà, dans les entrailles du paysage (il y a un truc...). Où l'on aperçoit un petit coin de bleu (le centre commercial de Noir, au bout du tunnel) et de sombres galeries étayées, pour le passage de deux voies superposées.

Après avoir franchi en courbe serrées une ancienne carrière, les deux voies se prolongent par deux belles lignes droites. L'Articulé, qui ne supporte pas les virages, en profite.

Au-dessus, le gros wagon culminant de l'ASAF.

Tout au bout, la voie supérieur devient moyenne, surplombée qu'elle est par la voie qui vient de la gare de Noir. Vous suivez ? Nous sommes sur les arrières de l'UECL et pas loin du rez-de-chaussée d'un bâtiment intéressant par ce qu'il héberge sur sa terrasse et qui est desservi par un coquet ascenseur.

Nous y sommes attendus (et invités) et, d'ailleurs, ça suffit comme ça pour les photos : ce restaurant est universitaire (RU, c'est écrit en vert et en relief avec des pâtes géantes) et le seul très loin à la ronde - on n'en connaît pas sur les autres réseaux.

À bientôt...

Enfin, voici le plan du module II, établi sur la chose finie. Grosso modo, le réseau est constitué d'un ovale AA à l'altitude 4 cm (épaisseur de la plaque de base) avec un petit embranchement de 2 voies de garage et un tiroir. Une voie en courbe ascendante, conduit en contournant l'Usine expériementale de concrétoclastie à la plaque tournante (PT, diamètre 40 cm) qui dessert - une voie en U (BB) à l'altitude 10,5. La PT donne accès également à une voie de service qui franchit un pont levis (!) et passe sous le bâtiment de l'ASAF. Au niveau supérieur (18,5 cm), la ligne XY est visiblement un tronçon  inachevé ; en X, la construction du pont au-dessus de la PT a été interdite et, en Y, nul ne sait où débouche le tunnel qui s'ouvre là, au bout du quai de la gare de NOIR. Cette voie dessert le Restau U, c'est donc la plus importante. Pente maximum : effrayante (10 %) ; rayon de courbure minimum : effarant (20 cm). Mais on est en voie étroite et tout le matériel roulant est du type court.

Ce réseau n'a jamais été prévu ainsi. Il est constituté de 2 modules dont les limites sont figurées en pointillés sur le schéma) qui devaient se brancher sur le module I et ont été aménagés et contraints à se marier, et d'un petit module (à droite) ad hoc, fait pour "boucler" ce réseau.

Les trains roulent ? Oui. Un transfo, des inter pour commander les aiguilles et polariser les pointes de coeur, d'autres pour isoler les voies. Classique. Plus originaux sont les portiques qui assurent le contact avec les rails de la fabuleuse Plaque tournante - qui tourne. Fonctionnement entièrement et fièrement digital. Un ou plusieurs dispositifs électroniques pourront être installés pour assurer une animation automatique (va-et-vient, ralentissement, rebroussements et arrêts aléatoires).

A.F.

Vignol, déc. 2005


Page d'accueil. Page principale. Glossaire In English