la ReFeRe

Retour à la page principale

Album n°5 (la grue, fin avril 2001)

Où les ingénieurs de la ReFeRe ont-ils touvé cet engin énorme ? En fait, ils l'on construit, avec l'idée d'un portique circulant au-dessus d'une voie de garage - et puis, ils l'on installé ailleurs... mais le courage ne les a jamais quittés.
Le bras est téléscopique en trois tronçons à section subcarrée, deux gros vérins règlent son inclinaison ; la "cabine" n'abrite que la centrale d'énergie. Le conducteur est où il veut et télécommande le monstre, via Internet et une liaison radio.

Un peu à l'étroit, coincée entre deux voies, cette grue puissante, agile, précise est vitale pour son environnement.
Lequel environnement comporte, de haut en bas, la Tuyauterie générale, la voie de service intermédiaire (qui dessert les ateliers), les voies de débord et de garage (tout en bas).
Avec, dans un coin, on le verra de près sur la photo ci-dessous, un dépottoir. Il en faut bien.

Entre deux viaducs, un entassement de blocs, de panneaux, de tiges, de copeaux. Très peu de métal (rare ici), essentiellement du concrete (nom local d'une sorte de fibro-ciment qui sert à tout), sous toutes ses formes : moulé, projeté, extrudé, filé, tréfilé, fragmenté, sculpé, taillé, coulé, rogné, creusé, embossé...
Aucune trace toutefois de farines animales.

La grue en pièces, sur arrière-plan de wagons.

Vers l'Album n°6, Retour à la page principale