la ReFeRe

Retour à la page principale

Album n°7 (une zone urbaine, dominant une petite gare, état en août 2001)

Sous le soleil de midi et quelques, un pâté d'immeubles disparates mais ayant en commun d'abandonner les niveaux inférieurs à des boutiques , ateliers ou officines et les terrasses à des constructions abritant d'autres boutiques, ateliers... ou à des installations techniques, comme cet ensemble de panneaux solaires bleu criard.

Vu de biais (et sous la lumière de l'atelier du modéliste), on distingue très mal tout un complexe de terrasses, recoins, balcons, rambardes, passages, escaliers, plate-formes, verrières, quais... Avec, bleu-gris, au centre, un élévateur. Lequel, lorqu'il n'est pas coincé, dessert 6 niveaux.

Vu de près, face au pied de l'élévateur, à midi, pas un rat. Les voies de la petite gare sont à peine posées, les rails encore propres. Que transporte le citerne ? De la patine ? Quant au plat, il est visiblement en plein repos.

Et là-haut ? Il semble y avoir eu des aménagements architecturaux par rapport à ce qui avait pu être prévu (ici, pas de plans, on le rappelle, et de grands panneaux de "concrete" taillés comme si c'était du carton, comme avec un cutter, et assemblés comme avec de la colle). En tous cas, un petit artisan (ou un employé de la ReFeRe télétravailleur, son casque rouge le laisserait penser - en plus, il salue jovialement le photographe dans son hélico) taille et assemble des profilés de concrete en cadres. Ce qui se passe dans les étages intermédiaires... C'est comme partout sur Terre : on y bosse, on y rit, on y pleure, etc. Mais les fenêtres sont presque toutes fermées.

Où l'on retrouve un coin avec buvette, déjà vu dans l'Album n°6.

Vers l'Album n°8, Retour à la page principale