la ReFeRe

Retour à la page principale

Album n°9 (en voir le bout - de ce module urbain ?)

On a vu (Album n°7) ce bloc de bâtiments à usage de tout et n'importe quoi, encore quelque peu "en l'air". Cette vue nous montre le paysage construit. A gauche, la Tuyauterie. Dans la partie droite, on distingue deux niveaux : des immeubles en arrière-plan de ce qui ressemble à une entrée (ferroviaire) de gare, surplombant des voies inférieures. Ces dernières semblent blotties au pied de structures en concrete, anciens supports de trémies ou étais ?

Cette photo prise d'aéronef ne nous permet pas de conclure mais elle dévoile d'une part, le savoir-faire des coupeurs-colleurs de concrete (ça tient !) et, d'autre part, que les piliers délémitent des recoins bien pratiques pour y "entreposer" divers encombrants.

Là, on arrive au bord de l'univers. Juste en deçà du néant, l'espace-temps est courbé et les voies aussi  (très fort, rayon de moins de 20 cm) ; on devine qu'un convoi se dirigeant vers le fond de la scène - qu'il soit en haut ou en bas - se verra contraint de tourner à gauche et, probablement de revenir dans le monde de la ReFeRe, par l'arrière, vers la gauche.
N'y a-t-il pas d'échappatoire au paradigme du circuit ovale, pas d'au-delà concevable ? La photo, exceptionnelle, dévoile un coin du monde chtonien. On y distingue un aiguillage qui mène à une courte voie : tiroir ou accès possible - un jour - à un module qui reste à imaginer et à créer ?
A l'horizon, la "montagne" (géologiquement, du sopalin encollé) est tranchée net (ou presque) au fond, tandis qu'à l'avant, des chefs d'oeuvre de poutres de concrete signifient aux gens qu'elle ne va pas basculer ni se répandre dans la petite gare.

Novembre 2001

Vers l'Album n°10. Retour à la page principale